www.croquonslavie.fr

Quand les 3-12 ans n’en font qu’à leur tête, dans leur assiette

Mon enfant mange à la cantine

Mon enfant mange à la cantine


S’informer auprès des enfants de ce qu’ils ont réellement mangé le midi, à la cantine, et en quelle quantité, permet de corriger les éventuelles carences au moment du goûter et au repas du soir.





Plus de 2,5 millions d’enfants fréquentent les cantines scolaires. Ils y prennent près de 140 repas durant l’année scolaire. Ces dernières années, d’importants efforts ont été accomplis par les diététiciens scolaires pour tirer vers le haut la qualité des plats servis et aider les enfants à construire leur capital santé en compensant aussi les déficiences nutritionnelles qu’ils peuvent subir dans leur foyer. Reste qu’une assiette non terminée et un repas incomplet, a fortiori de façon répétée, peuvent conduire à un déséquilibre alimentaire.

Le dîner pour corriger
Un moyen facile de savoir si de telles difficultés guettent un enfant : lui demander ce qu’il a mangé, à midi. Si la réponse fuse, du genre : « Rien, c'était pas bon ! », il est conseillé de proposer alors un goûter équilibré, par exemple des céréales accompagnées de lait et d’un fruit. Lors du dîner, l’équilibre alimentaire peut facilement se rétablir: si l’enfant a mangé des féculents (pâtes…) mais pas de viande, le repas du soir se compose de légumes frais ou surgelés, de jambon blanc ou de blancs de volaille.

Légumes et viande le midi ? Jambon et pâtes, le soir
Si le menu de la cantine affiche des légumes et de la viande, l’affaire se conclura le soir autour d’un œuf ou d’une tranche de jambon avec pâtes, riz, ou pommes de terre en accompagnement. Et en cas d’absence de produit laitier, à midi, on peut proposer un yaourt, une part de fromage, ou un entremets. Pensez aussi à incorporer du lait ou du fromage râpé dans les préparations : sauce béchamel dans les gratins, lait dans les purées ou clafoutis - ce qui les rend d’ailleurs bien meilleurs !

 

> Envoyer à un ami