Choisir son sport
un jeu d’enfant !

4-5 ans : du fun !

À cet âge, on parlera plus d’une activité d’éveil que d’une activité sportive. L’essentiel pour eux est de s’amuser et pour nous qu’ils bougent dans un cadre pas trop précis. Optez pour des séances d’initiation à la natation, de gym corporelle ou de danse conçues pour les tout-petits. De par leur jeune âge, l’activité ludique ne dépassera pas les 40 mn, sous peine d’engendrer une trop grande fatigue.

11

ans est l’âge auquel David Douillet a commencé le judo.

C’est du sport

Le sport oui, mais pas n’importe lequel ! Pour choisir une discipline, prenez en compte l’âge de votre enfant, sa morphologie, ses capacités physiques et bien sûr ses goûts. Pour lui, ce sera l’occasion de renforcer son squelette, développer sa confiance en lui et améliorer ce que les médecins appellent le « schéma corporel » : coordination, équilibre, réactivité et souplesse. Allez, GO !

6-12 ans : ils prennent les choses en main

Place aux sports de coordination et d’opposition, collectif ou non. Le tennis, les arts martiaux, la gym, le football ou la danse… sont des activités qui les feront se sentir acteurs du jeu et qui renforceront leur implication. À partir de 9 ans, les sports d’endurance (cyclisme, course) sont parfaitement envisageables.

Caractère trempé ou pas…

À chaque caractère son sport. Pour développer sa confiance en lui, l’escalade est recommandée (à partir de 7-8 ans). Pour ceux qui ont la bougeotte, la rigueur du rugby peut être bien pour eux (à partir de 7 ans). Le judo est approprié aux grands émotifs dès 4 ans et l’escrime convient aux hyperactifs dès 7 ans. À vous maintenant d’orienter au mieux votre p’tit champion !

 
.